Une artiste engagée

Dernière mise à jour : 25 sept.


▶️ Freda Josephine McDonald, connue sous le nom de Joséphine Baker naît le 3 juin 1906 à Saint-Louis, aux États-Unis. Elle vit dans la pauvreté avec sa mère, son frère et ses deux sœurs 👵🏾👨🏾👧🏾👧🏾. Très tôt, elle est contrainte de trouver une activité salariée pour aider sa mère.


▶️ Les difficultés n’entravent pas la passion de Joséphine pour la danse. Ainsi, à l’âge de 10 ans, elle remporte une compétition de danse 🏆.


▶️ Trois ans plus tard, à 13 ans, elle quitte sa famille, travaille en tant que serveuse et épouse 👰🏽 Willy Wells. Cette union dure quelques mois.


▶️ En 1921, âgée de 15 ans, la carrière d’artiste de Joséphine débute. Elle est embauchée au théâtre de Saint-Louis et elle se marie 👰🏽 avec William Howard Baker, un chanteur de blues 🎷qu’elle délaisse en 1923. Puis, elle tente sa chance à Broadway où elle se produit dans des revues💃🏽. Le talent de Joséphine est repéré et elle est engagée pour participer à un spectacle en France. En 1925, elle divorce, mais conserve son nom d’épouse qui devient son nom de scène. La même année, elle embarque pour Paris⛵️.


▶️ Le spectacle de la troupe de Joséphine Baker connaît un immense succès au Théâtre des Champs-Élysées. Puis, Madame Baker effectue une triomphale tournée européenne🎪. Deux ans plus tard, elle prend la tête de la revue des Folies Bergère. Joséphine Baker devient alors un modèle d’inspiration 💁🏿pour d’autres artistes tels que Pablo Picasso🎨, Ernest Hemingway, Christian Dior👗, etc. Joséphine Baker contribue également à la reconnaissance du jazz et de la musique afro-américaine à Paris.


▶️ Puis, Joséphine Baker se diversifie et se lance dans la chanson. Elle interprète la composition « J’ai deux amours » ❤️❤️de Vincent Scotto qui rencontre un immense succès en 1931. Elle s’essaye aussi au cinéma 🎬et tourne aux côtés de Jean Gabin en 1934. En 1937, ses moyens pécuniaires lui permettent de louer le château des Milandes situé en Dordogne.


▶️ En 1939, la Seconde Guerre mondiale éclate. Joséphine Baker joue un rôle actif dans la Résistance.


▶️ Citoyenne française depuis son mariage 👰🏽 (1937-1940) avec Jean Lion, Joséphine est recrutée par le 2e Bureau des Forces françaises libres. Elle intègre donc le contre-espionnage de Paris. Elle œuvre auprès de la Croix rouge, encourage les soldats au front par ses chants 🎤, utilise des partitions de musique pour cacher des messages codés et accomplir ses missions.


▶️ Après la guerre, en 1947, Joséphine Baker acquiert le château des Milandes avec Jo Bouillon, son nouvel époux 👔et poursuit son combat contre le racisme.


▶️ Pour témoigner de cette lutte contre le racisme, dès 1955, elle adopte des enfants de différentes nationalités. Leurs douze enfants sont Algérien, Colombien, Coréen, Finnois, Français (4), Ivoirien, Japonais, Marocain, Vénézuélien. Elle les nomme affectueusement sa « tribu arc-en-ciel » 🌈. La famille vit dans le luxe💰.


▶️ En 1955, Joséphine Baker soutient également le mouvement des droits civiques mené par Martin Luther King.


▶️ En 1961, année de son divorce, le général Martial Valin la décore de la médaille de la Légion d’honneur 🎐pour son engagement durant la guerre ⚡et en 1963, elle participe à la Marche 🚶🏾sur Washington aux côtés de Martin Luther King.


▶️ À la fin des années soixante, Joséphine Baker est confrontée à d’importants problèmes financiers, son château des Milandes 🏰 est en vente, elle est ruinée.


▶️ Elle trouve refuge à Monaco où elle est soutenue par la princesse Grâce👸🏼 qui relance sa carrière. En 1974 et 1975, Joséphine remonte sur scène et le succès est toujours présent, mais elle est épuisée.


▶️ Elle décède👤 le 12 avril 1975 d’une hémorragie cérébrale et ses cendres sont transférées au Panthéon le 30 novembre 2021.


Vous avez aimé cet article et vous souhaitez que je rédige votre portrait.

Alors, n’hésitez pas à me contacter.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout